top of page

Patrick Muyaya s'engage à veiller à la protection et à la promotion de la liberté de la presse


Le ministre de la Communication et médias Patrick Muayaya a fait sa première sortie publique ce lundi 3 mai 2021 à l'occasion de la journée mondiale de la presse.

Prenant la parole à cette occasion, cet ancien journaliste s'est engagé à être le gardien de la liberté de la presse et des journalistes.

"Je ne voudrais pas faire une promesse. Mais Je veillerai personnellement, durant mon passage dans ce ministère, à toujours promouvoir l'exercice de la liberté de la presse, à toujours le protéger, surtout ces journalistes qui vont exercer leur métier dans le respect des lois de la République. Le meilleur rempart du journaliste c'est le professionnalisme", a-t-il déclaré.

Comme lors de la cérémonie de remise et reprise avec Jolino Makelele, il a rappelé son credo qui est celui d'être un ministre de la parole, mais surtout de l'écoute.

Pour lutter efficacement contre tous les maux qui rongent le secteur de la presse, Patrick Muyaya a affirmé sa détermination à organiser les états généraux de la presse dans un bref délai.

"La bonne nouvelle c'est qu'ils se tiendront à Kinshasa les états généraux de la presse. C'est un grand rendez-vous que j'ai trouvé sur ma table. Je crois que nous devons arriver à le faire et nous parler franchement les yeux dans les yeux pour que nous puissions situer la responsabilité des uns et des autres et voir de quelle manière, malgré les difficultés et la pauvreté du pays, avoir des entreprises de presse économiquement viables", a-t-il déclaré.

S'inscrivant dans la vision du premier ministre, Patrick Muayaya a affirmé que la communication sera utilisée, durant son mandat, comme un vecteur de la redevabilité, de la citoyenneté et de la construction de l'unité nationale.

Il promet de faire de la révision de la loi sur la presse et de la promulgation de la loi sur l'accès à l'information ses priorités.

"Nous comptons poursuivre et parachever des réformes législatives structurelles du secteur de la presse et de la communication. Il s'agit de la révision de la loi de 1976 sur la presse et de de faire aboutir la loi sur l'accès à l'information", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Communication et médias a, par ailleurs, souligné l'importance, à son niveau, d'instaurer un cadre de médiation des différends pour éventuellement régler les conflits qui pourront opposer les professionnels des médias au pouvoir public.

Rappelons que la journée mondiale de la presse a été célébrée cette année sous le thème : "l'Information comme bien public".


Orly-Darel Ngiambukulu

9 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page