top of page

William BINYINGELA: GOUVERNER AUTREMENT

Dernière mise à jour : 16 févr. 2022



Située au centre du continent noir, la RDC revêt une importance particulière au regard de nombreux atouts que la nature lui a accordés. En dehors de sa position géopolitique, la plupart de précieuses ressources du sol et sous-sol du continent existent dans ce pays.

La RDC qualifiée du « scandale géologique » de par son sous-sol riche en minerais et toutes ses potentialités constituent un enjeu pour la survie de son intégrité territoriale.

Frantz FANON disait que « L’Afrique a la forme d’un revolver dont la gâchette est placée au zaïre. » ce qui vaut à la RDC une valeur de plaque tournante pour son épanouissement et l’émergence dans l’Afrique centrale.

Malgré ses atouts mentionnés ci-haut, paradoxalement, depuis l'accession de ce pays à sa souveraineté, sa population vit dans une extrême pauvreté. Ce paradoxe laisse à désirer et nous pousse à réfléchir sur la racine de ce maux ainsi que les remèdes à mettre en œuvre pour son éradication.


En effet, on ne peut efficacement traiter une maladie lorsqu'on n'a pas réaliser une étude diagnostique afin d'étayer sa nature pour permettre au médecin d'administrer au malade le médicament approprié afin de remédier à la maladie.


Pour ce faire, nous prions aux autorités en place de mettre en œuvre la politique de bonne gouvernance qui consiste dans ce cas précis en une mise en œuvre d'un audit général de la gestion antérieure dans les principales institutions productrices des richesses, principalement les entreprises du portefeuille afin de s'imprégner des éléments fiables par secteur, les analyser afin de dénicher chaque maladie réelle sectorielle pour prendre des mesures appropriées de nature à remédier à ces maux.

Cette façon de procéder est non seulement pragmatique mais salutaire car permettant de saisir la nature de chaque problème à partir de sa racine, elle démontrera de façon substantielle et détaillée ce qu'a été la gestion antérieure, et quelles en étaient les failles.


Mettre en œuvre la politique de bonne gouvernance dans ce cas d'espèce consiste essentiellement en une étude évaluative des retombées de la transformation des entreprises du portefeuille de l’État en sociétés commerciales, services publics et établissements publics suite à la réforme de 2008; Une évaluation de l'efficacité et l’apport financier de ces institutions précitées au budget de l'Etat afin d’en redéfinir les objectifs de certaines d'entre elles pour optimiser les recettes et le suivi ; Et enfin, une évaluation de la mise en application du Code minier révisé.


De façon synthétique, telle est la matrice de nos propositions.


WILLIAM BINYINGELA TSHILOLO

binwilliam70@gmail.com - 0033 753 89 29 07


Que Jésus-Christ de Nazareth bénisse la république démocratique du Congo

313 vues0 commentaire
bottom of page