top of page

Le procureur de la Cour constitutionnelle propose un marché à Matata Ponyo


C'est un nouvel épisode dans le feuilleton Matata Ponyo. L’ancien Premier ministre de Joseph Kabila est toujours réclamé par la justice congolaise pour des malversations financières supposées. Le procureur de la Cour constitutionnelle a proposé un marché à Augustin Matata Ponyo. La Cour constitutionnelle veut à tout prix entendre Matata Ponyo sur l’affaire du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, un scandale qui, selon l’Inspection générale des Finances, a permis le détournement de plusieurs dizaines de millions de dollars américains. Mais l’ancien Premier ministre refuse, lui, de se livrer à cet exercice. Augustin Matata Ponyo brandit la décision du bureau du Sénat, qui avait rejeté la levée de ses immunités de sénateur concernant cette affaire de Bukanga-Lonzo. En plus, il est malade, victime d’un empoisonnement depuis juillet, dit-il. Il doit se rendre à l’étranger pour des soins sur conseil de ses médecins.

Lettre du procureur Et là, la justice lui répond en substance : « Soumettez-vous à l’interrogatoire et on vous permettra de voyager à l’étranger pour être soigné.»Une proposition contenue dans une lettre du procureur, parvenue aux médias. Mais, pour Matata Ponyo, la RDC, en tant qu’État de droit, doit respecter la liberté de mouvements d’un sénateur élu, sans aucune restriction. De leur côté, les pourfendeurs de l’ancien Premier ministre lui rappellent sa promesse, faite il y a plusieurs semaines en quittant la République de Guinée, où il est consultant pour la bonne gouvernance. Il avait affirmé qu’il rentrait en RDC pour affronter la justice.


Kamanda Wa Kamanda

110 vues0 commentaire

コメント


bottom of page