top of page

KING KESTER EMENEYA: 7 ANS DÉJÀ !



Jeudi 13 février 2014 - samedi 13 février 2021. Sept ans ont passé depuis que KING KESTER EMENEYA NKUA MAMBU a rendu l’âme à 5h50 à l’hôpital MARIE LANNLONGUE, à PLESSIS-ROBINSON (FRANCE) suite à une défaillance cardiaque. Au grand désespoir de son épouse Flor Bandu alias « La Reine des Fleurs », ses enfants, sa famille et ses nombreux fans.

L’artiste vivait sans se poser des questions. Sans cesse, il revendiquait sa place parmi les meilleurs. Vivre pour lui voulait dire chanter, offrir du plaisir et être généreux. 7 ans après sa disparition, sa voix continue d’ irriguer nos cœurs avec les Nzinzi,Washington,Cigarette,La Reine des Fleurs,Milena, Amena,Ndako ya ndele,Dembela,Teint de bronze,Dikando,Ngonda,La Runda,Fleur d’été, Ngabelo ,Okosi ngai mfumu et autre Kimpiatu



QUI ETAIT KESTER EMENEYA ?

Né à Kikwit le 23 novembre 1956, KESTER EMENEYA était l’un des chanteurs les plus talentueux de la RDC. Auteur-compositeur prolixe, il s’était placé au dessus de la mêlée en imposant sa classe et en faisant preuve d’une constance remarquable. Certes son ascension a été spectaculaire mais elle n’a pas étonné ceux qui ont suivi ses débuts dans VIVA LA MUSICA.

Emeneya Mubiala a en effet largement contribué à l’épanouissement de cet orchestre à travers des œuvres d’anthologie. Ancien chanteur des orchestres African danse, Les Anges Noirs, Shama-Shama de MOPERO WA MALOBA (qu’il a enrôlé à son tour dans Victoria Eleison),Isifi Melodia d’Evoloko Atshuamo et des Kasapards, King Kester manifesta assez tôt ses affinités avec la musique. A 15 ans il composait déjà des chansons romantiques pour ses amis. Il se partageait alors entre les études et la musique. En 1977, il interrompit ses études universitaires au campus de LUBUMBASHI (KATANGA), pour se consacrer uniquement à sa passion. Il chantait alors comme son idole Rochereau. Efonge Gina était son modèle et il voulait le rejoindre dans l’orchestre LIBANKO.

Il choisit finalement d’évoluer aux côtés de PAPA WEMBA qui lui a donné sa chance sans aucune hésitation: Pour atteindre le succès, Nkua Mambu a vaillamment combattu.

Débuts difficiles ponctués d’innombrables vexations dans cette équipe remplie des vedettes comme Debaba El Shabab,Dyndo Yogo,Fafa de Molokai,Jadot le Cambodgien, Petit Aziza,Safro Manzangi,Petit Prince et autre Bipoli na Fulu.



VIVA LA MUSICA fut assurément un beau tremplin. Réécoutez « Amena » qu’il a chantée avec Pépé Kallé et Papa Wemba ! Cette œuvre a modifié son destin. Elle a mis tout le monde d’accord sur son talent. Quand Papa Wemba hypothèque l’avenir de VIVA LA MUSICA pour convoler avec L’AFRISA INTERNATIONAL de Seigneur TABU LEY, Kester s’empare du bâton de commandement et donne une autre maturité à l’orchestre VIVA LA MUSICA. A la surprise de tous, il réussit l’exploit de sécher les larmes de Molokaï. Au fil des mois, son image se crée, son talent transpire et s’impose. Bourreau de travail, Kester, la CABELO DE ORO (Tête d’or) devient un chanteur en or qui brille dans tous les concerts. Au retour de WEMBA désenchanté par ROCHEREAU qui lui a remis un chèque en bois, KESTER et BIPOLI finalement réconciliés font le choix judicieux de créer l’orchestre VICTORIA ELEISON ! KIAMWANGANA MATETA (que l’on a à tort incriminé) n’est que ravi d’accueillir les dissidents au sein de l’écurie VEVE. Victoria Eleison, né le 24 décembre 1982, subit à sa création un féroce embargo décrété par les partisans de Papa Wemba. Mais le veto produit l’effet boomerang. Le public choisit en effet le camp des dissidents. Tout Kinshasa soutient avec allégresse EMENEYA surnommé JESUS et son groupe.




Et VICTORIA ELEISON fut la cuvée de 1983 ! Grâce au soutien de Verkys et à la sponsorisation prévenante de la BRALIMA, LE GRAND PETROLIER (autre surnom de KESTER) a réussi une carrière gigantesque. Et on imagine combien ses fans ont nagé dans le bonheur en écoutant « Kimpiatu, Okosi nga mfumu, Abissyna,Willo Mondo,Sans Préavis, Ngabelo,Surménage, Mboka mboka,Longue histoire et autre Ndako ya ndele »… Le public a aimé toutes ses chansons. Plusieurs fois élu « Meilleure vedette de l’année », KESTER a mis tout le monde dans sa poche. C’est incontestablement avec « Nzinzi » et « Everybody » que KESTER est sorti du ghetto et tutoyé le succès international. La cerise sur le gâteau aura été le plaisir de chanter avec ABETI MASIKINI au Zénith de Paris. Kester a laissé une vingtaine d’enfants et une œuvre abondante. Le King a marqué aussi sa génération par son look, sa démarche et son esprit "Je-m’en-foutiste". Les jeunes Kinois se souviendront également de lui à travers le "Langila", le lingala codé qui déroute les non initiés. • ZOOM ARRIÈRE Que des souvenirs impérissables partagés pendant 27 ans ! Intelligent et cultivé, il était affamé de vie, de musique et des femmes. Il voulait collectionner des disques d’or et rêvait d’une vie de pacha, avec yacht et limousines. Sa générosité était reconnue. Jamais je ne l’ai vu en colère. Habile et poétique il avait un vocabulaire charmant et fonctionnait à l’affection. EMENEYA se passionnait pour la politique et pensait que sans la corruption, la RDC serait une grande puissance économique.


Toujours en mode vigilance, il avait le tribalisme et le racisme en horreur. Et contrairement aux apparences, KESTER ne détestait pas vraiment les faux frères qui l’avaient trahi. Emeneya avait le courage de se réinventer. Pour son comeback à Paris en 2001, il a réussi l’exploit de remplir le Zénith et l’Olympia sans une nouveauté sur le marché.

La volonté de Dieu s’est accomplie. NKUA MAMBU a rejoint les immortels Kallé Jeeff, Luambo Makiadi, Pépé Kallé, Madilu,N’Tesa ,Wendo,Bimi Ombalé, Dyndo Yogo, Rochereau et autre Mopero wa Maloba.

Grâce à ses œuvres, King Kester Emeneya sera immortel.


Par NILA MBUNGU


344 vues0 commentaire

Comments


bottom of page