top of page

Covid-19 en RDC: Kinshasa surmonte peu à peu la troisième vague, mais la vigilance reste de mise


Après une troisième vague de pandémie de Covid-19 plus virulente, Kinshasa, la capitale République démocratique du Congo (RDC) respire : les contaminations sont en baisse, mais les autorités maintiennent les restrictions sanitaires qui ont plongé plusieurs ménages dans la difficulté financière depuis plusieurs mois. Devant la presse, mercredi 11 août à Kinshasa, les autorités de l’équipe de riposte ont dressé un état reluisant de la situation : des centaines de cas par jour durant les mois précédents, la courbe épidémique est descendante.


Il y a peine deux mois, les hôpitaux étaient saturés, les morgues bondées. La situation « s’est améliorée », assure l’équipe de riposte dont le médecin Justus Nsio Mbeta est le chargé des opérations. « La tendance au niveau des hôpitaux est vraiment à la baisse, surtout à Kinshasa où la plupart des centres de traitements de Covid-19 sont vides et il y en a très peu qui ont trois à quatre cas qui sont hospitalisés et rarement nous avons trois à quatre cas sévères qui sont pris en charge ».

La situation reste cependant préoccupante dans certaines provinces de l’Est : « Effectivement dans les provinces comme le haut – Katanga, le Lualaba aussi le Nord – Kivu qui sont en augmentation des cas, le CTCO ont une occupation autour de 70 et 80 %, mais on n’a pas des CTCO qui sont débordés comme on a vu dans la deuxième vague. La prise en charge s’est nettement améliorée avec une réduction de taux de létalité qui est passé de 2, 3 à 1, 3 % »

« Le couvre-feu allégé… »

Mais pour le coordonnateur de la riposte, le professeur Jean-Jacques Muyembe, que ce soit à Kinshasa ou dans les provinces, pas question de lever complètement les mesures restrictives. BOB : « Nous ne pouvons pas dire maintenant que l’épidémie est terminée à Kinshasa, non, puisque nous n’avons pas atteint le niveau zéro. Il y a toujours la circulation du virus et ça peut rebondir. Le couvre-feu, peut-être ne sera pas supprimé, mais sera allégé ».

Depuis un mois, la campagne de vaccination est suspendue faute de doses de vaccins. Les nouvelles doses devraient être livrées dès la semaine prochaine. D’après les autorités, le premier lot sera constitué des deuxièmes doses d’Astrazeneca.

Au total, 81 910 personnes ont été vaccinées dans 13 provinces jusqu’au 10 juillet, mais seulement 4 260 sont revenues pour la deuxième dose.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas en RDC, est de 52 432. Le pays n’a déjà enregistré que 1 050 décès. En juillet dernier, la France avait classé la RDC, en « rouge » à cause d’une « circulation active du coronavirus » ainsi que de « la présence de variant (Delta) préoccupant » dans le pays.


Pascal Mulegwa

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page